Présentation

Bonjour à toutes et à tous, j’espère que vous allez bien !

Si c’est votre premier passage ici sachez que je suis ravi de vous accueillir, et très curieux de savoir ce qui vous a amené, n’hésitez pas à m’en faire part sur les réseaux sociaux ou par l’intermédiaire du blog. Si vous êtes un lecteur régulier, ma gratitude est vôtre et j’espère que mes histoires arrivent toujours à vous surprendre et vous satisfaire.

Je tiens tout d’abord à me présenter, ou tout du moins, vous présenter mes motivations, mes aspirations, qui, si vous passez par ici, sont peut-être aussi les vôtres.

Je le ferai en toute transparence, l’honnêteté étant pour moi nécessaire à tout rapports sains, d’autant plus lorsque l’on veut établir une relation basée sur le partage.

Pour me décrire je ne dirais que ceci :

Je suis une personne simple, je ne viens de nulle part, ne suis l’enfant de « personne », et n’aspire à rien d’autre qu’à une vie simple et oisive.
L’empathie et l’idéalisme sont mes plus grandes qualités (voir mes défauts).
J’adore laisser mon esprit vagabonder mais je suis aussi très terre à terre.
Je suis très curieux et j’aime passer du temps à m’instruire et me documenter sur ce qu’il se passe dans le monde, mais j’ai aussi tendance à « procrastiner » un peu trop souvent.
En fait, j’aime un peu tout et son contraire.
Mais s’il y a bien une chose que je déteste, c’est l’injustice.
Et dans le monde qui est le nôtre, ce sentiment est souvent bien trop présent.

Je ne cherche ici qu’à vous partager mes écrits et mes réflexions,  MA vision du monde, et de ses travers.
S’ils en sont pour moi, ils ne le seront peut-être pas pour vous, et vice-versa.

Notre subjectivité nous étant propre et exclusive, forgée par notre milieu social, notre éducation, ainsi que nos expériences de vie.
Il est donc aisé d’en être prisonnier sans même s’en rendre compte, de se limiter à ce que l’on nous a appris à penser, à voir ou à ressentir, par habitude comme par intolérance.

Il sera tout à fait normal que nos points de vue divergent, je m’excuse par avance si je vous offense de quelque manière que ce soit, ce ne sera jamais mon intention.
Ma seule volonté est de vous divertir, de vous aider à vous évader, de vous faire rêver un peu plus à un monde qui pourrait être, ou vous ouvrir à ce qu’il pourrait devenir…

Je ne prétends pas changer votre subjectivité, j’espère seulement être capable de vous faire découvrir la mienne par l’intermédiaire de mes écrits, et qu’ensemble nous partagions des idées / pensées communes sur ce monde, qui, malheureusement, se disloque un peu plus chaque jour.

Oui je l’ai dit, se disloque, j’oserais même le terme, « s’effondre ».
Ne vous en êtes-vous pas rendu compte ?
Le monde se meurt… Petit à petit, il s’enfonce vers une lente agonie…
Ce n’est pas être défaitiste que de le reconnaitre, et le nier relève désormais de l’hypocrisie.

Le chant des oiseaux se raréfie, les abeilles disparaissent peu à peu, les poissons sont remplacés par les plastiques et de nombreux groupes d’animaux meurent spontanément, sans parler des millions de personnes forcées à migrer par le réchauffement climatique.

Plus le temps passe, plus le monde se complexifie, et les choix restants en notre possession avec lui. Que ce soit due aux inégalités de richesses, à la désinformation des médias ou la montée du nationalisme, peut-être vivons-nous les derniers instants de nos démocraties…

Pour la majorité d’entre nous, la vie devient de plus en plus dure : perte de repères dans un monde qui change, perte de sens, parfois même de volonté.
Tout n’est pas rose et c’est pourquoi nous devons nous entraider et nous serrer les coudes, rêver ensemble à un monde différent, à un monde meilleur.
Je pense que nous pouvons le faire par l’intermédiaire des récits, car de tout temps et de toutes époques ils nous ont aidés à voir le monde différemment, à nous interroger et à nous remettre en question.

Car s’il y a bien une chose que nous pouvons encore décider aujourd’hui, c’est choisir que faire du temps qui nous est imparti, que faire pour le bien du plus grand nombre, que faire pour ceux qui ne peuvent déjà plus choisir

Et mon choix est fait, aussi dérisoire soit-il. S’il est une citation à laquelle je ne peux déroger, c’est bien celle-ci :

« Tout ce que tu feras sera dérisoire, mais il est essentiel que tu le fasses. »

[Mahatma Gandhi]

Donc quoi qu’il arrive, peu importe le temps que ça mettra, si mes récits arrivent à inciter ne serait-ce qu’une personne à tendre la main, à prendre conscience de l’état du monde, ou même à rêver à un monde meilleur, alors tout ceci n’aura pas été vain.

Construisons ensemble, notre belle utopie.


Illustration : Liu Zishan

 

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :